MON FILS A UNE TÉTINE ROSE

Le petit singe a eu besoin d’une tétine lorsque nous avons arrêté les tétées nocturnes, vers l’âge de six mois. Aujourd’hui il a deux ans et demi et il en a encore besoin. Bien sûr, il est habitué à une marque et un modèle en particulier, et évidemment, on ne les trouve pas en Indonésie. Ce serait trop simple. Alors, lorsque nous sommes de passage en France, nous faisons le plein de tétines.

Me voilà donc à la pharmacie, à la recherche d’une grande quantité de sucettes MAM 18mois+, luminescentes, très important pour pouvoir les retrouver dans le noir, modèle Papillon, seul accepté par notre petit singe ! À la pharmacie, avec tous ces critères, autant vous dire que je suis loin d’avoir le choix. Ah si, pardon, nous avons le choix. Ce sera soit du rose, soit du bleu. Et ce jour-là, dans cette pharmacie, il y a plus de choix côté rose que côté bleu. Et elles sont belles ! De jolies sucettes roses et violettes. Elles sont belles, mais… j’ai un garçon. Avant, je les aurais regardées et caressées en me disant : « Je ne peux pas lui prendre ça, c’est pour les filles… » Oui, tout ça pour des tétines, je suis passionnée et toujours très longue à choisir.

Mais récemment, ma sœur m’a offert un livre, un manuel d’éducation antisexiste pour les garçons1. Dans ce livre, l’auteure, Aurélia Blanc, nous explique la stratégie marketing de l’industrie du jouet qui propose, depuis les années 90, des univers différents pour les filles et les garçons, et a réussi à nous manipuler en nous faisant croire que le rose, c’est pour les filles, et le bleu, pour les garçons.

Bref, au rayon totottes, ce jour-là, petite révolution dans ma tête, habituellement envahie de stéréotypes sexistes, j’ai pris toutes les tétines cataloguées « filles ». J’en ai acheté des roses et des violettes, avec des étoiles et des cœurs. Et vous savez quoi ? Mon petit singe les adore.

Pourquoi aurais-je dû limiter mon choix à une ou deux couleurs, celles réservées aux garçons ?

Comme l’explique si bien Aurélia Blanc dans son livre, tout ceci n’est que du marketing. Le marketing genré est un « business juteux » qui a parfaitement réussi à influencer les consommateurs pour leur vendre plus de jouets, de vêtements et d’accessoires. Du rose pour les filles et du bleu pour les garçons. Là où, un seul jouet ou vêtement aurait pu être transmis d’un enfant à l’autre.

Alors que, comme nous indique l’auteure de ce manuel d’éducation antisexiste, il fut un temps où le rose était considéré comme un dérivé du rouge, synonyme de force et de virilité, et réservé aux hommes, tandis que le bleu, couleur de la vierge et symbolisant la douceur et la pureté, était réservé aux filles. Souvenez-vous de la couleur des robes de la Belle au Bois dormant et de Cendrillon.

Bien sûr je ne vais pas transmettre les tétines usagées du petit singe à un autre enfant, beurk, mais je ne veux pas qu’il pense qu’il n’a pas le droit d’aimer le rose. Je veux qu’il fasse ses propres choix, sans restriction, et qu’il se sente libre d’aimer ce qu’il veut et d’être qui il est. Je ne veux pas qu’il pense qu’il ne peut pas porter du rose sous prétexte que cela fait « fille ».

D’ailleurs, est-ce mal de ressembler à une fille ? Est-ce mal d’être une fille ?

Non.

Et je ne veux surtout pas que mon fils pense le contraire. Je ne veux pas qu’il méprise les filles ou qu’il pense qu’elles sont inférieures. C’est le message que l’on transmet à nos enfants lorsqu’on dit à un petit garçon qu’il ne doit pas porter des vêtements ou jouer avec des jouets dits « pour les filles ». Cela sous-entend que ce n’est pas bien, et cela contribue à dévaloriser ce qui est féminin. Et dans le même temps, les petites filles perdent confiance en elles. Eh oui, elles nous écoutent aussi.

Lorsque j’étais petite, nous étions encore épargnées et tout n’était pas rose. Le marketing genré n’était pas encore à son apogée. Mon landau de poupée était bleu marine et non rose ! J’ai eu des poupées et des voitures, des Playmobil et des Lego Technic. Mais une fille a le droit de jouer avec des « jouets de garçons ». Ça la tire vers le haut, ça en fait une fille forte.

Et les garçons ? Je n’ai pas le souvenir d’avoir vu les garçons de mon âge jouer à la poupée. Ah non, ce n’est pas un jeu de garçon ! Sous-entendu : ça les dévaloriserait.

C’est bien dommage, car les jeux d’imitation comme les poupées ou la dînette sont déterminants dans le développement de l’enfant. Ils permettent de développer le langage, la motricité fine, la socialisation ou encore l’empathie.

IMG_8709_L

Je n’avais pas encore passé le cap du rose au rayon « fille », mais j’ai veillé à ce que le petit singe ait toutes les sortes de jouets catalogués « garçon » ET « fille ». Poupées et poussette, voitures et petits trains, cuisinière, dînette et fruits à découper, livre qui bouscule les stéréotypes, nous sommes équipés ! Cependant, j’ai toujours fait attention à ne rien prendre en rose. Je me rends compte aujourd’hui que c’était absurde.

Petite anecdote, j’ai choisi une poussette bleue avec des têtes de lion, pour être sûr que cela ne fera pas trop « fille ». Ils sont forts quand même ces marketeurs. Non mais j’adore cette poussette2, elle est sublime et solide, et je l’aurais achetée aussi si mon enfant avait été une fille. J’aime à le penser.

Petit à petit, nous essayons de sortir des stéréotypes sexistes pour offrir à notre enfant une éducation non genrée et plus juste. Je veillerai désormais à ne plus écarter le rose de l’environnement de mon fils. Et nous allons nous préparer à affronter la société sexiste et les remarques de notre entourage, probablement pas encore prêt pour une telle révolution des genres.

 

 

Tu seras un homme – féministe – mon fils ! Manuel d’éducation antisexiste pour des garçons libres et heureux, de Aurélia Blanc (éditions Marabout)

2 Poussette de la marque minikane => https://www.minikane.com/poussette-minikane/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s